Comité Nord

L’action du comité

Le comité Nord a été créé le 13 janvier 2001.
Après plusieurs déplacements en Bosnie et Afghanistan le comité Nord a engagé une première mission en 2002 après la chute de Grozny, capitale de la Tchétchénie, mais n’a pas pu rentrer dans le pays. Distributions diverses ont été effectuées dans les camps de réfugiés en Ingouchie pays jouxtant la Tchétchénie, des liens ont été tissés et un partenariat a été établi avec Libkan Bazaeva, tchétchène qui allait fonder sa maison des femmes à Grozny. Cinq missions (de 2002 à 2009) ont été réalisées avec beaucoup de difficultés malgré l’aide opérationnelle de notre partenaire. C’était dans l’incognito et dans l’illégalité. Opérations réalisées : parrainages d’orphelins, aide à la maison des femmes (achat de mobilier, machines à coudre …), aides diverses à l’école 54 de Grozny, aménagement d’une blanchisserie aidant les femmes handicapées de la guerre à Grozny, construction d’une salle de sports à Nochti Keloj village à 4000 m d’altitude dans le Caucase.
Depuis 2014 le comité Nord travaille en République Démocratique du Congo dans le Sud Kivu . Prise en charge d’un orphelinat à Kaniola où vivent dans le plus extrême dénuement 75 orphelins. Opérations réalisées : parrainages des enfants, achat d’une maison pour les héberger et son aménagement : achat de lits superposés, un panneau solaire et bientôt un poulailler de 50 volailles. Deux objectifs : le parrainage complet des enfants et
l’aménagement de l’orphelinat … le travail continue !

Les actualités du Comité Nord

L’Assemblée Générale du Comité Nord s’est tenue le 28 avril par Zoom compte tenu des impératifs sanitaires de confinement.

Les rapports moraux, d’activité et financier ont été approuvés à l’unanimité et la Présidente Corinne Dewitte a donné des précisions quant aux projets pour l’orphelinat de Kaniola qu’elle a pu visiter en mars.

  • développer les parrainages est vraiment indispensable, ceci d’autant plus qu’un compte précis a pu être établi des besoins sur place et être chiffré à 2500€ par  mois, or nous n’en récoltons actuellement qu’un peu plus de 1000…
  • faire construire un poulailler et un clapier afin de permettre aux enfants de manger davantage de protéines, mias aussi de développer eux-mêmes un petit commerce qui leur permettrait de commencer un auto-financement.
  • créer une extension à la maison occupée par les enfants afin de répondre à tous leurs besoins